Publié par : alexiamellier | 22 février, 2008

La Bretagne adopte son Agenda 21 local

Le futur Agenda 21 régional, un plan d’actions concrètes pour un développement durable, est en phase finale d’élaboration.

Prévu pour fin 2007, le projet s’est construit autour de deux axes : responsabilité et partenariat. Le volet « Région responsable » se limite aux actions internes, au sein de l’administration régionale. Le vote « Région partenaire » propose de réunir tous les acteurs du territoire breton, entreprises, autres collectivités, associations, autour des dix chantiers du contrat pour la Bretagne.

Naissance

Au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992, cent soixante-dix-huit pays ont adopté le programme Agenda 21, appellé hors des territoires francophones Action 21. Cette déclaration fixe un programme pour le XXIème siècle dans le sens du développement durable. Ses principales fonctions : la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, la pollution de l’air, la production de biens et de services durables, la protection de l’environnement, la gestion des ressources en énergie, de l’agriculture, des déchets, des mers et des forêts. Avec pour mot d’ordre « penser globalement pour agir localement », l’Agenda 21 se décline à toutes les échelles, du planétaire au local.

L’Agenda 21 breton

La région a établit un rapport sur le processus d’élaboration, présenté fin 2007 au Conseil Régional, constituant ainsi une feuille de route pour la mise en place d’actions concrètes. Ces actions passent par exemple par une contribution à l’amélioration et à la protection de l’environnement (biodiversité, paysage, ect), ainsi qu’à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou encore à la minimisation et le contrôle des impacts négatifs. Soucieux pour les générations futures, le Conseil Régional entend regarder de plus près les actions déjà menées pour le développement durable afin de les améliorer et d’en trouver de nouvelles avec le concours des associations et des autres collectivités de la région.

Favoriser les énergies renouvelables

La région projette de favoriser les énergies renouvelables en incitant les bretons à réduire leur consommation de ressources non-renouvelables (énergies fossiles, matières premières, produits dérivés, etc) ou renouvelables mais présentant un fort coût de traitement (eau traitée, stock halieutique, etc). « Il ne s’agit pas d’une nouvelle politique mais d’une nouvelle façon d’envisager les politiques régionales« , a confié Pascale Loget, vice présidente en charge de la préparation et de la mise en oeuvre de l’Agenda 21 régional.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :