Publié par : pierre12 | 22 février, 2008

De l’énergie verte à Brocéliande, une « première européenne »

 Le jeudi 14 février, « une première en Europe » a été présentée à Paris. Il s’agit d’un projet de raffinerie nommé « Morgane ». Comme par magie, la « fée-raffinerie » pourrait transformer les déchets animaux et végétaux en engrais et en électricité, une première « révolution ». La seconde, c’est qu’elle traiterait aussi les algues vertes, en progression depuis 30 ans en Bretagne et qui représentent à l’heure actuelle un épineux problème. Explications.

Pour ses concepteurs, la société de « chimie verte » morbihannaise Olmix, il s’agit d’un projet « unique en Europe« . Morgane pourrait voir le jour en 2009 à Ploërmel dans le Morbihan, non loin de la célèbre forêt de Brocéliande. Comme le constate Le Télégramme :  » La Bretagne ne manque pas d’algues vertes : 400. 000 t… Elle ne manque pas non plus de déchets animaux et végétaux. »

Une « double révolution »… 

Concernant, le fonctionnement de la raffinerie, les déchets vont dans un premier temps être broyés avant de subir une méthanisation. Enfin, tout sera filtré avant la transformation finale en gaz et en électricité. Au final cela devrait représenter près d’un mégawatt d’électricité, ainsi que du gaz naturel composé à 65% de méthane, mais encore de l’eau chaude pour le chauffage. « C’est un bloc de chimie verte qui utilise différentes sources de biomasse et rejette de l’eau propre après filtration« , a résumé le PDG d’Olmix, Hervé Balusson, lors d’une conférence de presse (source AFP, Le Moniteur Expert.com).

Mais plus encore, Morgane produira aussi des engrais et des fongicides naturels (des produits conçus pour tuer ou limiter le développement des champignons parasites), extraits du jus d’algue verte et d’argile qu’elle aura traité. Car pour le PDG d’Olmix, dans l’utilisation des biomasses nous accusons un « retard de 20 ans » en comparaison de nos voisins européens. Pour autant, « contrairement à eux« , l’énergie produite par Morgane  ne sera pas « basée sur des produits alimentaires » (à savoir de l’orge ou du blé que l’on utilise excessivement dans d’autres pays européens).

 …. promise à un bel avenir ?

 Morgane va tout de même coûter la modique somme de quatre millions d’euros. Pour cela elle dispose dors et déjà de partenaires privés et publics : le lycée agricole La Touche à Ploërmel où une « petite centrale pilote » serait « en cours de réalisation » (source AFP, Pleinchamp.com). En première ligne, le lycée pourra fournir ses déchets animaux, tester les engrais et fongicides, tout en bénéficiant de l’électricité et du chauffage produits par la raffinerie. La Caisse des dépôts et Consignations et plusieurs coopératives agricoles, qui fourniront le lisier et autres déjections animales, s’associent aussi au projet.

Alors que « le maire de Ploërmel s’est déclaré partisan du projet » (source AFP), rien ne semble faire obstacle à l’implantation prochaine de Morgane. D’autant plus que le projet séduit et déjà Le Télégramme annonce que « d’ici quelques années, Morgane devrait donner naissance à une quinzaine de nouvelles unités dans l’Ouest. » Affaire à suivre…

Advertisements

Responses

  1. A noter que ce système développé par Olmix pourra produire du biogaz à partir des déchets de 30 000 tonnes d’algues vertes et 40 000 tonnes de déchets agricoles et de lisiers de porc, selon le blog des energies de la mer (http://energiesdelamer.blogspot.com/). Une quantité non négligeable car elle permettra d’éclairer ainsi « une ville de 2000 habitants. « 


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :