Publié par : ccierzniak | 18 février, 2008

L’écologie à la maison

Maisons vertes, passives, écologiques, autonomes… Plusieurs qualificatifs pour un seul objectif : vivre chez soi en consommant moins d’énergie. Le Républicain lorrain a consacré le mois dernier un dossier aux constructions peu gourmandes.

Le quotidien régional attaque en affirmant que, dès 2012, « tous les logements privés neufs devront sacrifier à la nouvelle norme de basse consommation fixée à 50 kWh par m² par an ». L’échéance est proche et nos habitations utiliseraient actuellement quatre fois plus d’énergie. Plus qu’une utopie d’écologiste illuminé, les constructions écolos doivent être envisagées sérieusement.

Explications. Une « éco-construction » répond à plusieurs exigences. Elle doit, selon le site internet Consoglobe, être fabriquée avec des matériaux naturels – le bois en est le favori – et son fonctionnement ne doit « pas ou très peu nuire à l’environnement ». Pour l’isolation, le Républicain lorrain affirme que la laine, le chanvre ou le liège sont à préférer à la traditionnelle laine de verre. Les techniques génératrices d’énergies renouvelables sont employées pour le chauffage et la production d’électricité : plaques solaires sur le toit, petites éoliennes dans le jardin, pompes à chaleur… Pour atteindre l’autonomie énergétique, de nombreux procédés sont à la portée des particuliers.

A quel prix ? L’exemple d’une famille au revenu moyen – 3 300 € par mois – qui a fait construire une maison à structure bois « durable » tord le cou aux préjugés : l’investissement n’est pas aussi élitiste qu’on le croit. L’habitation des Barthélémy, à Bruville, en Meurthe-et-Moselle, a coûté 1 550 € du m². A titre indicatif, le m² coûte 1 574 € à Saint-Brieuc, en janvier 2008, selon le syndicat professionnel de l’immobilier FNAIM. ConsoGlobe chiffre toutefois un surcoût de 3 à 8 % pour la construction de maisons écologiques, « essentiellement dû au surcroît de main-d’oeuvre et au prix des matériaux ». Ce qui n’empêche pas la réalisation d’habitations basse consommation d’être un marché porteur puisque le site estime qu’il y aurait « 7 000 à 9 000 maisons écologiques construites chaque année en France ».

Un peu d’astuce. Récupération de l’eau de pluie, acquisition d’appareils ménagers marqués par des écolabels, ampoules « fluocompactes » peu consommatrices… Des systèmes simples et des achats astucieux complètent la construction d’une maison écolo. Ils peuvent aussi constituer un premier pas vers un habitat respectueux de l’environnement. Ceux qui redoutent un investissement lourd et un changement radical pourront se contenter dans un premier temps d’employer des petites techniques innovantes. Mieux encore, modifier ses comportements à la maison pour réduire sa consommation énergétique est une démarche non négligeable. Et, pour faire d’une pierre deux coups, permet de réduire le montant de la facture énergétique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :