Publié par : ccierzniak | 29 janvier, 2008

Voitures électriques : usine de supercapacités en Bretagne

Vincent Bolloré a inauguré jeudi 24 janvier une usine de production de supercapacités à Ergué-Gaberic, près de Quimper, dirigée par l’entreprise Batscap. Ces batteries permettront d’équiper des voitures électriques en vente sur Internet dès le mois de décembre 2008.

Selon Le Figaro, le groupe Bolloré consacrerait 450 millions d’euros au projet d’équipement de voitures électriques « Blue car » d’ici 2012. Inclue dans cet objectif chiffré, la construction de l’usine de supercapacités en Bretagne représenterait un investissement de 200 millions d’euros. L’AFP avance un montant beaucoup moins élevé, en attribuant à Bolloré un investissement de 36 millions pour l’usine bretonne.

Produites sur le site breton inauguré jeudi 24 janvier, les supercapacités absorbent l’énergie perdue avec une batterie classique, au moment du freinage, par exemple, et la réutilisent. Elles permettent ainsi de réduire les émissions de CO2 de plus de 20 % et de diminuer la consommation de carburant.

Usine novatrice

Vincent Bolloré prévoit de créer une entreprise, en partenariat avec le carrossier italien Pininfarina, afin de commercialiser des véhicules électriques mis en vente dès le mois de décembre. Sous le nom Pininfarina, les voitures seront proposées à la location pour 500 euros par mois pendant 36 à 48 mois. Une option d’achat permettra d’acquérir un véhicule pour un coût compris entre 18 000 et 24 000 euros. La Pininfarina sera « urbaine et familiale », selon le groupe Bolloré, et aura une autonomie de 250 km. Ses batteries seront chargées entièrement pour 5 euros.

Dans le Finistère, l’usine d’Ergué-Gaberic sera la seule à construire ces batteries économes puisque, selon Le Figaro, Bolloré serait « le seul à avoir développé une telle technologie ». Pour le moment, selon l’AFP, le groupe aurait signé un contrat avec Continental pour équiper 100 000 BMW Série 5, mobilisant la production annuelle du site breton qui emploie d’ores et déjà une cinquantaine de personnes. Le groupe envisage par ailleurs d’ouvrir une deuxième unité de production sur le même site. Selon Cédric Bolloré, responsable des activités industrielles du groupe contrôlé par son cousin Vincent, elle « produira dix fois plus » et pourrait signifier l’emploi « à terme » de plusieurs centaines de personnes.

Vincent Bolloré dans sa “blue car”

Vincent Bolloré dans sa « blue car » (Photo AFP pour le Télégramme)

Originaire d’une riche famille bretonne, l’homme d’affaires dirige un groupe d’investissements familial. Il est présent notamment dans le secteur des médias et dans celui des télécommunications.

Advertisements

Responses

  1. Voici de quoi compléter ton billet.
    France 3 Bretagne a diffusé un reportage sur ce sujet le 24 janvier dernier dernier dans son JT du 19/20.
    Le traitement n’apporte pas grand chose en plus que ton article, mais on voit les fameuses piles en images et Vincent Bolloré en interview.
    Voici le lien vers le JT : http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b35a_1920&video_number=5


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :