Publié par : pierre12 | 26 janvier, 2008

L’alternative des pompes à chaleur

Dans les énergies « propres », on ne parle que très peu de l’alternative des pompes à chaleur. Les pompes à chaleur ne disposent pas d’autant de communication que d’autres énergies, omniprésentes sur le scéne publique (l’éolien par exemple, symbole de l’énergie renouvelable, que l’on retrouve dans toute pub « écolo » qui se respecte). Pourtant, outre le coût à l’installation, le système semble intéressant et commence à être bien diffusé.

Le terme de « pompe à chaleur » (PAC) s’est surtout diffusé pour désigner la pompe à chaleur géothermique ou la pompe à chaleur air-eau, système de chauffage domestique popularisé en France suite au premier choc pétrolier en 1973 (source wikipédia). Vous trouverez des informations plus techniques et précises sur les procédés de pompes à chaleur sur wikipédia.

Bien qu' »efficace » et « économique« , l’installation du système, pour un particulier ou une entreprise, reste très onéreuse. Pour autant il semble que les entreprises qui commercialisent et installent les PAC soient assez nombreuses. A Morlaix par exemple, plusieurs entreprises en font le commerce. Voici comment l’une d’entre elle communique sur le système :  » La pompe à chaleur est la solution chauffage économique et naturelle idéale que ce soit pour la piscine, la climatisation, le chauffage central. La pompe à chaleur « réversible » permet aussi bien de chauffer que de rafraîchir votre logement en un seul équipement. » Une autre, pour séduire le particulier, parle « d’énergie gratuite« .

Un exemple concret d’utilisation de PAC : un article de Ouest France traitait ce matin de la station d’essais légumiers de Pleumeur Gautier (à 25km de Lannion) qui a fait le choix d’utiliser une pompe à chaleur, depuis juillet, pour réduire sa facture énergétique. Pour chauffer ses serres de plants de tomate, la station a décidé d’expérimenter la PAC, avec un système au fioul en appoint (si les températures sont trop basses). Bilan de ces sept mois d’expérimentation : « sur la facture on sent la différence (…) et nous pouvons affirmer que 70% des besoins en chaleur sont couverts par la pompe. »

Comme les pêcheurs, les agriculteurs souffrent aussi de la hausse des prix du pétrole « car dans les serres, la gestion de la température est un critère important pour une bonne récolte« , rapporte le journaliste. Le lourd financement que l’installation a demandé a été couvert à 60% par l’Union des coopératives de Paimpol et Tréguier. Au final, « le kilowatt-heure (de la PAC) est beaucoup moins cher« .

L’alternative peut donc séduire les grands exploitants qui souffrent des coûts de l’énergie. D’autant plus que ce systêème est « parfaitement adapté à des surfaces allant jusqu’à deux hectares, soit une bonne partie des exploitations en Bretagne« .

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :