Publié par : Benoît Léty | 24 janvier, 2008

La centrale de Cordemais augmente sa capacité de production

Dans le cadre d’un vaste programme d’EDF d’augmentation des capacités de production d’électricité, la centrale de Cordemais, l’une des principales sources d’électricité de la Bretagne, a été largement rénovée.

La centrale thermique de Cordemais, c’est quoi? Située à proximité de Nantes, elle est avec les centrales nucléaires de Chinon, en Indre-et-Loire, Flamanville, dans la Manche, et Civaux, dans la Vienne, l’une des principales sources d’électricité de la Bretagne. Et elle en est la plus proche. Elle est d’autantplus importante pour les Bretons qu’elle fonctionne comme une centrale d’appoint. C’est-à-dire qu’elle peut rapidement faire face à des pics de consommation en Bretagne ou en Pays-de-la-Loire, en adaptant sa production à la demande d’électricité.

centrale-thermique-cordemais.jpg (Source photo: L’Internaute; crédit: Jean-Claude Marceteau)

Donc! Après trois ans de chantier, la « tranche 3 » de la centrale a été réactivée. Cette unité au fioul avait été construite en 1976 mais elle était à l’arrêt depuis douze ans. La capacité de production de la centrale est ainsi augmentée de 700MW. Ces nouvelles capacités s’ajoutent aux deux tranches fonctionnant au charbon, de 600MW, et à une autre unité au fioul. Les deux unités à charbon fonctionnent environ 5000 heures par an, quand les unités à fioul, beaucoup plus réactives, ne tournent que 500 heures sur la même période. C’est d’ailleurs l’ensemble de la centrale qui a fait l’objet de rénovations, étant désormais équipée d’une unité captant les oxydes de soufre et retraitant mieux ses poussières de fumées.

La réactivation de cette unité au fioul renforce la sécurité d’approvisonnement pour les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. Petit rappel: en décembre 2006, la centrale de Cordemais avait été endommagée suite à une tempête et les Bretons avait été invités à réduire leur consommation d’électricité. Cela montre à quel point cette centrale est cruciale pour la Bretagne, notamment en hiver.

Ces travaux rentrent dans un vaste programme d’EDF de construction de 6000MW de capacités de production en plus. Les deux tiers de ces capacités proviendront d’équipements thermiques à flammes. EDF signale d’ors et déjà qu’un quart de ces nouveaux moyens de production d’électricité ont été mis en service.

Advertisements

Responses

  1. Développer des centrales au fuel n’est-ce pas totalement contradictoire avec la nécessité de réduire nos émissions de CO2 ? A mon avis pour un approvisionnement électrique sûr de la Bretagne il faudrait sérieusesement (ré)envisager le nucléaire. La Bretagne ne produit que 5 % de son électricité et ce ne sont pas les éoliennes qui vont changer la situation.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :