Publié par : leboyernolwenn | 19 décembre, 2007

La politique climatique dans le secteur bancaire

Suite au sommet de Bali sur les questions climatiques, le réseau international d’ONG BankTrack (dont les Amis de la Terre sont membres) publie un rapport sur l’implication des banques mondiales dans le domaine de l’environnement et des économies d’énergies. Les instituts bancaires sont aujourd’hui montrés du doigt.

La problématique n’est pas nouvelle. En 2001, le secteur bancaire était déjà montré du doigt pour ses influences néfastes sur le climat. La campagne « Global Finance », (en anglais) lancée par Rainforest Action Network (RAN), exhortaient les banques à adopter des politiques environnementales plus rigoureuses. En juin 2006, l’idée de cette campagne est reprise par les Amis de la Terre (soutenu par 33 ONG) et lancée en France.

Deux communiqués, en date du 18 et 19 décembre 2007, ont proposé un résumé des grandes problématiques qui relient banques et climat. Aujourd’hui, certaines ONG réclament que les banques se désengagent des activités et/ou projets qui contribuent à la « pollution climatique ». Exemple avancé: les institus bancaires ne devraient plus financer des projets de centrales de charbon, d’exploitation gazière ou charbonnière…

« Décarboniser l’économie »

Il est également préciser dans ces communiqués que  » les banques doivent minimiser les impacts climatiques de leurs activités. Elles doivent évaluer et rendre publique les émissions de gaz à effet de serre induites par leurs prêts, leurs investissements et leurs autres services financiers. Elles doivent également accroître massivement leur soutien au développement et à l’utilisation de technologies et de processus de production à faible intensité climatique et augmenter leur financement aux technologies de réduction d’émissions et d’efficacité énergétique ». Tous ces procédés devraient permettre une « décarbonisation de l’économie », selon Sebastien Godinot (membre des Amis de la terre au conseil d’administration d’Attac France), coordinateur des campagnes aux Amis de la Terre.

Notons que peu de banques françaises s’investissent dans ces problématiques même si ce secteur tend à développer de nouvelles politiques de crédit.

Ces questions ont déjà fait l’objet de « remarques » en 2006 sur le site Actu environnement. Ce site transmet des informations dites « professionnelles » sur l’environnement et le développement durable.

De manière plus globale, un rapport (rapport Stern) a été rendu en octobre 2006 pour dénoncer l’implication de la Banque mondiale et du FMI dans les changements climatiques.

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :